Produits SEAC

Produit : Dalle alvéolée

  Dalle alvéolée   Montages possibles   Mise en oeuvre   Portée limite  
  Caractéristiques   Environnement   Descriptif Dalle Alvéolée sans table   Descriptif Dalle Alvéolée avec table  
           


Appui minimum | Trémies | Fixations et scellements | Porte-à-faux | Console courte et poutre sans retombée | Etaiement | Stockage | Manutention palonnier ERMIB |Levage avec ancres| Manutention chaîne+barres | Manutention sangle | Construction parasismique



Appui minimumDalle alvéolée appui minimum SEAC

La pose des dalles alvéolées sans lisse d'appui est possible à condition que les largeurs d'appuis soient supérieures aux valeurs nominales définies ci-dessous (voir schéma en bas de page).
L’espace d’appui est la profondeur devant être réservée, à la conception des appuis, pour permettre la pose des dalles alvéolées compte tenu d’obstacles éventuels et des différentes tolérances.
Dans certains cas des valeurs supérieures peuvent être indiquées sur nos plans de préconisation de pose.
 


Schéma appui minimum dalle alvéolée

Définitions
 
Repos minimum : Valeur de repos sur appui en dessous de laquelle une lisse de rive est obligatoire.

Repos nominal : Valeur du repos sur appui indiquée sur le plan de pose.
Pour garantir le repos minimum, le repos nominal doit tenir compte des tolérances de fabrication des dalles et des tolérances d'exécution des ouvrages prises en général à plus ou moins 2 cm.

Espace d'appui : profondeur d'appui nominale devant être réservée pour permettre la pose des dalles alvéolées compte tenu d'obstacles éventuels (cadres de poutre par exemple) et des différentes tolérances prises en général à plus ou moins 2 cm .

Le bureau d’études  béton armé du chantier devra tenir compte pour positionner les armatures des supports sans oublier le jeu de pose correspondant aux diverses tolérances.


 
Pose sur béton armé ou sur support métallique                      
 
La valeur de l'appui  est la plus grande des 2 valeurs:
              Tableau 1

   • A1 (cm) = Pa / 1500  (Pa en daN/m est défini ci-dessous)Dalle alvéolée pose sur béton armé SEAC


   • A2 (cm) = repos minimum donné dans le tableau 1.

En dessous de ces valeurs une lisse autostable le long de l'appui est obligatoire.
 


Pose sur maçonnerie
 
La valeur de l'appui minimum est la plus grande                       Tableau 2
des 2 valeurs :
Dalle alvéolée support maçonnerie SEAC

  • A1 (cm) = 3 x Pa (daN/m) / 2000

   • A2 (cm) = donnée par le tableau 2.

En dessous de ces valeurs ou au-delà de 10.00 m de portée une lisse autostable convenablement dimensionnée pour reprendre le poids total du plancher le long de l'appui est obligatoire. La pose peut se faire aussi sur chaînage béton armé.
 
Calcul de la valeur Pa
 
Pa (daN/ml) : charge transmise à l'appui en phase provisoire avec :
Pa (daN/ml) = (1.35x(G1+G2)+1.50xQc)xL/2

G1 : Poids propre de la dalle seule en daN/m²

G2 : Poids du béton complémentaire en daN/m²

Qc : Charge conventionnelle de chantier en daN/m² : 50 daN/m² pour les planchers sans table de compression 100 daN/m² pour les planchers avec table de compression

L : Portée en m
 















Réalisation de trémies, fixations et de scellements
 

Dalle alvéolée chevêtre SEAC
Réalisation de trémies
 

Les petites ouvertures (jusqu'à 130 mm de diamètre) seront exécutées sur le plancher fini à l'aide d'une carotteuse. A défaut, on utilisera un outil à percussion de puissance réduite. Il est interdit d'utiliser des marteaux pneumatiques.
Dans tous les cas on évitera de "blesser" les aciers de précontrainte dont la position précise est donnée dans les schémas techniques.

Pour les trémies de largeur jusqu'à 1.20 m, un chevêtre sera coulé en place par l'entreprise de gros œuvre.

Dans le cas de planchers sans dalle coulée en place, le chevêtre sera ancré dans des réservations réalisées dans les dalles attenantes. Ces ouvertures, amorcées en usine, seront découpées à la scie sur le chantier.
   
Dalle alvéolée chevêtre SEAC

Pour les planchers avec dalle de compression, les armatures du chevêtre seront ancrées dans la dalle béton. le dimensionnement de ces chevêtres est du ressort du bureau d'études béton armé du chantier.

Pour les dispositions constructives, se reporter au chapitre "Poutre sans retombée". Ces supports seront à concevoir conformément à l'article III.A.110,4 du titre III du CPT "Planchers"











Fixations et scellements en sous face de dalledalle alvéolée fixation et scellement en sous face de dalle SEAC
 

Les scellements se feront par chevillage chimique ou mécanique. Les percements seront positionnés de préférence dans les clavetages entre dalles ou dans l'axe des alvéoles.

La fixation par pistolet à scellement est interdite sauf dans le cadre d'une utilisation sous avis technique spécifique.

Dans tous les cas on évitera de "blesser" les aciers de précontrainte en utilisant des fixations adaptées. La position précise des torons de précontraintes est donnée dans les schémas techniques.

Pour faciliter votre choix de fixations, nous avons, en partenariat avec HILTI, selectionné une gamme de produits spécifiquement adaptés à nos produits. Vous pourrez trouver de plus amples renseignements sur www.hilti.fr.




Téléchargez la fiche de conseils de fixation







Réalisation de porte-à-faux (P.A.F.)


 Dalle alvéolée Porte à faux SEAC

Les dalles alvéolées SEAC peuvent équilibrer des porte-à-faux. Suivant le sens de portée, ou le type de montage, plusieurs méthodes peuvent être mises en oeuvre pour les reprendre.
Le porte-à-faux sera toujours repris par un porteur, les dalles alvéolées ne servent qu'à l'équilibrage et l' ancrage des armatures. Dans tous les cas les armatures du porte à faux seront déterminées par le Burau d'études structure  Béton Armé du projet.
 




Porte-à-faux dans le prolongement des dalles
   
 
Montage sans dalle de compression:

 Les alvéoles partiellement ouvertes en usine seront terminées sur le chantier à la scie (voir schéma). Les armatures d'équilibrage du porte-à-faux, seront disposées dans ces réservations avant le clavetage des dalles alvéolées. Celles-ci devront être étayées.
   


Dalle alvéolée avec dalle de compression Porte à faux a SEAC

Montage avec dalle de compression:
Les armatures d'équilibrage du porte-à-faux, seront disposées dans la dalle béton coulée en place.
Il est parfois nécessaire d’ouvrir une alvéole de la dalle sur deux.
 








Porte-à-faux perpendiculaires aux dalles

       

Dalle alvéolée Porte à faux perpendiculaire aux dalles SEAC

Montage avec dalle
de compression:

Les armatures d'équilibrage, seront positionnées dans la dalle de compression.
 







Dalle alvéolée sans table -  Porte à faux perpendiculaire aux dalles SEAC

Montage sans dalle de compression :

Si les charges et les portées sont modérées, les deux dalles de rive peuvent être d'épaisseurs inférieures et permettent, ainsi, de reconstituer une dalle de compression pour positionner les armatures. Si cela n'est pas possible, on peut aussi décaler les arases des deux premières dalles pour obtenir ce décalage.








Console courte et poutre sans retombée

 
  
Dalle alvéolée - console courte SEAC  Dalle alvéolée - poutre noyée SEAC


Détail 1
Dalle alvéolée-console courte détail SEAC
Cette disposition constructive exige une attention toute particulière de la part du bureau d'études chargé du calcul des supports car elle entraîne une conception et une disposition d'armatures spécifiques. Elle nécessite aussi une grande rigueur dans l'exécution.

Cet article n'a pas la prétention de traiter de façon exhaustive les problèmes relatifs à ces types de structure, il ne donne que quelques dispositions constructives minimales (voir schéma et détail 1 et 2). Il appartient au concepteur d'analyser l'ensemble des conséquences liées à de telles dispositions et de rester conforme, entre autres, aux dispositions de l'article III.A.110.4 du titre III du CPT "planchers" ou de l’article 6.3 du DTU 23.2 P1-1.

 
   

Dalle alvéolée-console courte détail SEACJoint de dilatation:
L’appui de dalles alvéolées, le long d’un joint de dilatation, doit se faire par l’intermédiaire d’appuis glissants. La solution “bande noyée + goujons” ne répond pas aux dispositions de l'article III.A.110.4 du CPT “planchers”.

Constructions parasismiques:
Les poutres noyées dans l’épaisseur du plancher ne peuvent être réalisées qu'aux conditions suivantes:
• élancement de la poutre < 1/8,
• portée de la poutre < 2 largeurs de dalles alvéolées,
• respect des dispositions de l'article III.A.113.12 du titre III du CPT "planchers". 
Les consoles courtes ne sont pas autorisées dans les zones où les règles parasismiques sont applicables.








Etaiement

Sur le plan de préconisation de pose figure le positionnement de l'étaiement. Celui-ci doit être dimensionné par l'entreprise autant vis à vis de la charge totale du plancher que de la stabilité, conformément à la réglementation en vigueur.
Cet étaiement est nécessaire dans certains cas de dalles associées à une dalle de compression coulée en œuvre, lorsque le dimensionnement du plancher en fait ressortir la nécessité. Dans ce cas, l'étaiement figure sur le plan de préconisation de pose. Cet étaiement, autostable, doit être réglé après mise en place des dalles de telle sorte qu'il vienne en contact avec la sous face de la dalle avant coulage du béton.
 
Dalle alvéolée étaiement supplémentaire SEAC
La mise en place d'un étaiement supplémentaire éventuel, non précisé sur les plans de pose, peut s'avérer nécessaire notamment dans les cas suivants :
      • Dans le cas de chevêtres ou de dalles de formes particulières, un étaiement autostable complémentaire doit être mis en place (voir schéma).
     • Dans le cas où les appuis sur les éléments porteurs sont insuffisants. C'est le cas lorsque les repos effectifs sains, observés sur le chantier sont inférieurs aux valeurs minimales prescrites dans le cas de pose sans étai : voir la rubrique "Appui minimum".
   


L'attention du poseur est particulièrement attirée sur les conséquences que peut entraîner un défaut de positionnement latéral des dalles dans le cas de dalles biaises.
Nous tenons à votre entière disposition, les règles professionnelles éditées par la F.I.B. ainsi que les recommandations de l’OPPBTP relatives à la manutention, au transport, au levage et à la mise en place des dalles alvéolées.







Stockage des dalles sur chantier
 

Les dalles alvéolées gf sont livrées sur chantier prêtes à mettre en place. Pour des raisons économiques et pratiques, il est préférable de privilégier la mise en œuvre directe depuis la remorque.
 

Si vous devez stocker les dalles sur chantier, quelques règles simples doivent être impérativement respectées:
Dalle alvéolée stockage seac
  
    • Ne jamais créer de porte à faux

    • Ne jamais déposer les dalles directement sur le sol, même pour de courtes durées.

    • La zone de stockage doit être plane et pouvoir supporter la charge du stockage sans enfoncement.

    • Les dalles seront posées sur 2 bois de calage positionnés à 20 cm au maximum des extrémités.

    • Chaque empilement de dalles aura son calage indépendant des autres piles.

    • Lors de la superposition des dalles, les bois de calages seront alignés les uns au-dessus des autres pour éviter tout porte-à-faux.







Manutention au palonnier ERMIB

 dalle alvéolée palonnier ermib seac

Le palonnier de Type Ermib-SNSH, est composé de 2 accessoires.

Il existe 2 modèles:
  • l'équipement standard E R 111  capacité de levage de 10 tonnes sur 4 brins trous dans les dalles:Diamètre 90/100 mm.
  • l'équipement renforcé E R 111 S capacité de levage de 10 tonnes sur 4 brins trous dans les dalles:Rectangles 8x150 mm.

Dans les 2 cas la capacité de levage indiquée implique que l'angle au sommet de l'élingue de reprise soit de 60° maximum.
   
dalle alvéolée palonnier ermib seac

 
Règle pratique pour déterminer la longueur des élingues de reprise: Longueur des brins = Longueur de la dalle - 1 m ex: dalle de 14.00 m => 4 brins de 14.00 m
Le principe de ces accessoires a été mis au point en 1994 en collaboration avec l'entreprise SNSH et fait l'objet d'un dépôt auprès de l'Institut National de la Propriété Industrielle.
 
dalle alvéolée palonnier ermib seac
   




Pour tous renseignements appeler ICM Ermib:

Tél: 01.60.68.49.80

Fax: 01.64.64.01.04

Site internet :
icm-ermib.com












Levage avec ancres




Téléchargez la notice d'utilisation du procédé de levage des dalles alvéolées



dalle alvéolée ancres levage seac
Le système de levage intégré de la Dalle Alvéolée se décompose principalement en trois parties :
- Ancre de levage
Chaque dalle est équipée de quatre ancres de levage positionnées dans chacune des deuxièmes alvéoles en partant des bords et à environ 60 cm des extrémités.
- Anneau de levage
Ce sont des anneaux de levage à verrou Frimeda de marque HALFEN  à décrochage manuel  TPA-R1 ou TPA-R2 en acier forgé de catégorie 2.5 tonnes.
L’un ou l’autre des anneaux (non fourni  avec les dalles) peut être utilisé au choix.
La force portante est inscrite sur la tête de l'anneau et sur la partie visible
de l'ancre.

Seules les deux références d'anneaux de levage ci-dessus sont utilisables.

Elingue ou palonnier de levagedalle alvéolée levage seac
Ce système de levage est conçu pour être manipulé directement avec des élingues de  chantier (non fournies).

Le levage doit toujours se faire en utilisant simultanément les 4 ancres.
L'angle formé par le dessus de la dalle et les élingues ne devra en aucun cas être inférieur à 60°.

Règle pratique pour déterminer la longueur des élingues de reprise : Longueur des brins = Longueur de la dalle (moins 1.20 ml).

Les Dalles alvéolées sont soit mises à disposition sur camion soit déposées au sol par la grue du camion suivant leur longueur et leur poids. La mise en place des dalles  est réalisée sous la responsabilité de l’entreprise.









Manutention à Chaîne + barres
 dalle alvéolée levage chaînes + barres seac
Cette méthode permet de manutentionner des dalles avec des chaînes de levages classiques.
Quatre réservations traversantes sont pratiquées, en usine, dans les dalles. Une barre métallique est passée dans les anneaux des chaînes en sous-face des dalles alvéolées (voir photo). Une chaîne de sécurité reliera la barre métallique à la chaîne de levage, afin d'éviter la chute de celle-ci.
L'angle formé par le dessus de la dalle et les élingues ne devra être en aucun cas être inférieur à 60°.
Règle pratique pour déterminer la longueur des élingues de reprise : Longueur des brins = Longueur de la dalle - 1 m
ex : dalle de 14.00 m => 4 brins de 14.00 m.
Nous tenons à votre entière disposition les règles professionnelles éditées par la F.I.B. ainsi que les recommandations de l’OPPBTP relatives à la manutention, au transport, au levage et à la mise en place des dalles alvéolées.








Manutention à la sangledalle alvéolée manutention sangles seac
 
Les dalles ou les éléments démodulés (de moins de 1.20 m de largeur) peuvent être mis en place avec des sangles ou des chaînes ceinturant la dalle.
Dans ce cas il faut casser les angles à 60 cm des extrémités de la dalle pour éviter que celles-ci glissent. Il convient d'éliminer les angles vifs pour ne pas "blesser" les sangles (Détail 1). Les sangles de manutention devront être obligatoirement protégées par une gaine.
L'angle formé par le dessus de la dalle et les élingues ne devra être en aucun cas être inférieur à 60°.




dalle alvéolée pose sangles seac
Règle pratique pour déterminer la longueur des élingues de reprise: Longueur des brins = Longueur de la dalle
ex: dalle de 14.00 m => 4 brins de 14.00 m.

Nous tenons à votre entière disposition, les règles professionnelles éditées par la F.I.B. ainsi que les recommandations de l’OPPBTP relatives à la manutention, au transport, au levage et à la mise en place des dalles alvéolées.












Règles de construction parasismiques
 dalle alvéolée cranage parasismique seac

Les dalles alvéolées, avec ou sans table de compression, sont adaptées pour une mise en œuvre dans les zones où les règles parasismiques sont applicables.
Les dispositions qui suivent exigent une attention toute particulière de la part du bureau d'études chargé du calcul des supports entraînant une conception et des dispositions d'armatures spécifiques. Elles nécessitent aussi une grande rigueur dans l'exécution.
Cet article n'a pas la prétention de traiter de façon exhaustive les problèmes relatifs à ces types de structures. Il appartient au concepteur d'analyser l'ensemble des conséquences liées à de telles dispositions et de rester conforme, entre autres, aux dispositions de l'article III.A.113 du titre III du CPT "planchers".
Les consoles courtes ne sont pas autorisées dans les zones où les règles parasismiques sont applicables.
Pour les poutres sans retombée se reporter à l'article III.A.113.12 du titre III du CPT "planchers" qui l'autorise sous certaines conditions.


Disposition générale :
Le plancher sera découpé par des chaînages BA en panneaux rectangulaires, dont le rapport des côtés sera compris entre 0.5 et 2. La section d’acier du chaînage sera proportionnelle à la surface du plancher sans être inférieure à 3 cm².
Les côtés de la dalle alvéolée seront munis d'un crantage latéral en usine (voir schéma).
Sur appui, la continuité sera assurée par des HA placés dans les joints entre dalles et dont la longueur de scellement sera majorée de 30%.

Disposition supplémentaire pour plancher avec table de compression :
Sauf dans le cas particulier des bâtiments de classe "C" ou "D" en zone I4 il n'est pas nécessaire d'ancrer le treillis soudé de la table par des épingles positionnées dans les joints.
La section du treillis sera, au minimum, de 1 cm²/ml dans le sens perpendiculaire à la portée et de 0.5 cm²/ml dans l'autre. Le treillis sera ancré dans les chaînages sur toute la périphérie du plancher.




Suivez-nous