Produits SEAC

Produit : Prédalle

  Prédalle   Caractéristiques   Montages possibles   Mise en oeuvre  
  Environnement   Descriptif Prédalle   Sécurité   Joint de Prédalle  
   


Mise en oeuvre |Guide Qualipredal| Etaiement | Trémies et réservations | Appui minimum | Prédalle suspendue-poutre noyée | Carnet de chantier| Fixations en sous-face | Stockage  | Manutention  Construction en zones sismiques |




Mise en oeuvre

Schéma de la mise en oeuvre de la prédalle SEAC
Dans la structure, les prédalles gf sont posées bord à bord, le joint devant être, dans tous les cas, inférieur à 10 mm.
L'étaiement nécessaire, autostable et convenablement contreventé, sera réglé de niveau avant la pose des prédalles.




Détail jeu de pose idéal Prédalle SEAC


Armatures complémentaires

Armature pour prédalle SEAC



Les armatures complémentaires, placées sur chantier, sont de plusieurs sortes:
 • Aciers de recouvrement des joints entre prédalles, il s'agit de bandes de TS de largeurs réduites posées directement sur la prédalle.
 

Aciers placés en chapeau sur les appuis 1,3 et 4 et destinés à reprendre les moments de continuité. Ces armatures sont maintenues en partie haute de la dalle coulée en place par des écarteurs .
 • Renforts localisés autour des trémies ou des charges ponctuelles importantes (aciers de répartition).
 • Aciers de rives non porteuses : Idem aciers de recouvrement, mais ceux-ci seront positionnés dans la partie haute de la dalle coulée en place.




• Aciers au feu A posés directement sur la prédalle en travée. Dans tous les cas, nos plans de préconisation de pose précisent les types d'aciers, leurs dimensions et leurs emplacements.

Dans tous les cas, nos plans de préconisation de pose précisent les types d'aciers, leurs dimensions et leurs emplacements.

Armatures complémentaires autres :
Armature complémentaire pour prédalle SEAC
D’autres armatures complémentaires doivent être données par le B.E.T  B.A. comme: les armatures de porte-à-faux, celles nécessaires dans le cas de variations de températures ou de déformations différées (retrait, fluage), etc...


Béton coulé en place

Le béton utilisé devra avoir une résistance minimale C25/30. Pour certains cas particuliers, une résistance supérieure peut s'avérer nécessaire.

Finition des joints entre prédalles

Le chanfrein en rive de prédalle peut être laissé apparent ou réagréé. Le traitement du joint exige un support exempt de souillure et l' utilisation de produits spécifiques sous avis technique.








Guide Qualipredal

  
Téléchargez le guide Qualipredal






Etaiement


Étaiement de la prédalle SEAC
De façon générale, la pose des prédalles nécessite la mise en place d’une ou plusieurs files d'étaiements à espacements constants et parallèles aux appuis. Le nombre et leur position de files sont définis dans le plan de préconisation de pose.

Cet étaiement doit être correctement dimensionné, autostable et mis en place sur un support suffisamment résistant (surtout dans le cas de remblais). Il sera positionné avant la pose des prédalles et réglé au niveau des arases. L’étaiement doit être particulièrement soigné car il assure, avec les arases, la planéité du plancher.

Dans le cas d'appuis sur un plancher inférieur, il convient de s'assurer que celui-ci peut supporter la charge transmise par l'étaiement. Il faudra souvent étayer 1, voire 2 niveaux inférieurs pour répartir cette charge.

Les découpes, coupes biaises, voisinages de réservation, ou toutes zones particulières doivent être étayées.

Il  est enfin  possible  de  poser certaines prédalles sans étai. Il s'agit, en général, de produits dont on aura augmenté l'épaisseur pour répondre à ce cas particulier d'utilisation. Dans ce cas, les largeurs d'appuis sur la structure porteuse à respecter sont plus importantes (voir le chapitre "appui minimum"):

- Avant le coulage vérifier :
• la qualité de vos arases,  la prise des prédalles.

- Pendant le coulage :

• Ne pas mettre de surcharge de béton,
• Ne pas faire d'à-coup au coulage en vidant le béton,
• Mettre le minimum de personnel nécessaire sur une même prédalle,
• Vider le béton sur les appuis et le tirer au râteau vers le milieu de la travée,
• En hauteur une sécurité individuelle est souhaitable.
Cette liste de précautions à prendre n'est, bien entendu, pas exhaustive.

ATTENTION : Dans le cas de prédalles sans étais, il est impératif de ne pas solliciter le plancher pendant la montée en résistance du béton coulé sur chantier (passage de taloche mécanique ou dépose d'objets lourds par exemple) pour éviter la fissuration de la dalle de compression aux droit des joints.






Trémies et réservations
 
Trémie supérieure à 60 cm
 

Des trémies sont réalisables dans les prédalles à condition de les prévoir à l'étude, notamment pour tenir compte de l'affaiblissement qu'elles entraînent au cours de la manutention, du transport et de la pose. Cet affaiblissement est lié aux dimensions des trémies et à leur implantation dans la prédalle. Ces zones particulières doivent toujours être étayées.
Le calepinage des prédalles est effectué en fonction de l'implantation des trémies dans la construction.
Le plancher doit être renforcé localement par des suspentes et des armatures complémentaires . Le calcul de ces chevêtres est du ressort du bureau d'études béton armé.
 
Détail d'une suspente

Schéma suspentes SEAC


Réservation inférieure à 60 cm

 
De simples aciers de renfort sont positionnés autour de la réservation dans la table de compression au moment du coulage de celle-ci.
 
Incorporations électriques ou autres

Boitier électrique intégré
Sur demande, nous pouvons positionner, à la fabrication, les boîtiers électriques ou des incorporations en polystyrène, ce qui évite les percements sur chantier.










Scellements

 

Les scellements se feront par chevillage chimique ou mécanique. Les percements seront positionnés de préférence dans les clavetages entre prédalles. La fixation par pistolet à scellement est interdite sauf dans le cadre d'une utilisation sous avis technique spécifique. Dans tous les cas on évitera de "blesser" les aciers de précontrainte dont la position précise est donnée dans les schémas techniques. (Nous tenons à votre disposition une fiche technique spécifique.)






Appui minimum

Appui minimum prédalles seac

Les prédalles BA ou BP peuvent être posées sur tous types d’appuis : poutres, voiles béton,
maçonneries, profilés métalliques.
Les prédalles sont posées côte à côte avec un espace idéal de 5  mm selon détail ci-contre, sur des appuis préalablement réglés et de niveau ou sur des lisses de rive placées contre l’appui.
Aucun élément ne doit gêner la pose des prédalles.
Il faut s’assurer au moment de la mise en place de la prédalle, que les valeurs minimales effectives des profondeurs d’appuis en phase provisoire données par le tableau suivant sont respectées.





Appui minimum des prédalles SEAC







Prédalles suspendues - Poutre noyée ou sans retombée
 

Dans le cas de poutre noyée dans l’épaisseur du plancher ou de voile toute hauteur, on peut utiliser le principe des prédalles suspendues pour lier le plancher à la structure.
Les charges seront remontées sur les aciers en attente de la structure porteuse par l'intermédiaire de suspentes intégrées à la prédalle comme l’indiquent les schémas ci-dessous.
Le dimensionnement des attentes de la structure porteuse est du ressort du bureau d'études béton armé du chantier. Ces supports seront à concevoir conformément au CPT "Planchers" titre II.

Voile toute hauteur Poutre noyée



Carnet de chantier


La mise en oeuvre sur chantier des prédalles suspendues s'effectue selon les recommandations du guide de mise en oeuvre plancher à prédalle.


Téléchargez le guide de mise en oeuvre plancher à Prédalle







Fixations en sous-face

Fixation en sous face des prédalles
Les scellements se feront par chevillage chimique ou mécanique. Les percements seront positionnés de préférence dans les joints entre dalles.


La fixation par pistolet à scellement est interdite sauf dans le cadre d'une utilisation sous avis technique spécifique.

Dans tous les cas on évitera de "blesser" les aciers de précontrainte en utilisant des fixations adaptées. La position précise des torons de précontraintes est donnée dans la fiche technique.

Pour faciliter votre choix de fixations, nous avons, en partenariat avec HILTI, selectionné une gamme de produits spécifiquement adaptés à nos produits. Vous pourrez trouver de plus amples renseignements sur www.hilti.fr.


Fixation en sous-face de prédalle Téléchargez la fiche de conseils de fixation










Stockage sur chantier

Stockage prédalle SEAC
Pour un stockage sur chantier, certaines règles simples doivent être respectées:

  • La zone de stockage doit être plane et pouvoir supporter la charge sans enfoncement.

  • Les prédalles seront posées sur deux bois de calage positionnés à 30 cm maximum des extrémités.
Lors de la superposition des prédalles on veillera à l'alignement vertical des bois de calage.
  • Au-delà de 4.50 m un troisième bois de calage sera positionné en milieu de portée.







Manutention prédale SEAC
Manutention des prédalles
 

Les prédalles précontraintes SEAC sont munies de crochets de levage en acier doux ou en cablette (pour les prédalles avec isolation incorporée).
Le nombre de crochets est précisé sur les fiches de fabrication en fonction des dimensions de la prédalle. Le levage se fait à l'élingue, la prédalle demeurant horizontale.
L'angle entre l'élingue et la prédalle ne doit pas être inférieur à 60°. En effet, en dessous de cette valeur, il y a risque de rupture du crochet.











Règles de construction en zones sismiques
 

Cet article n'a pas la prétention de traiter de façon exhaustive les problèmes relatifs à ces types de structure, il ne donne que quelques dispositions constructives.
Il appartient au concepteur d'analyser l'ensemble des conséquences liées à de telles dispositions et de rester conforme aux réglementations en vigueur. Ce plancher doit assurer certaines fonctions dans les zones sismiques:


Fonction de liaison :

   • Les armatures d'ancrage seront majorées de 1/3 pour tenir
 compte des effets sismiques.
   • Les longueurs de scellement sont aussi majorées de 1/3.
   • Dans le sens de sa portée, le plancher doit pouvoir
transmettre un effort accidentel de 75 kN/ml de largeur.

 • Monolithisme :

- Zone 4 :

   • Des aciers de couture, sur les 1/3 extrêmes, doivent pouvoir reprendre un effort de 100 kN/m². Des coutures sont mises en place le long des joints de prédalle.
   •  L'espacement des coutures dans le sens transversal ne
doit pas excéder 3 fois la hauteur totale du plancher
   • L'espacement des boucles de couture dans le sens longitudinal
ne doit pas excéder la hauteur totale du plancher, à moins que les coutures oient réalisées par des raidisseurs métalliques
   • Les armatures de couture placées en rive sont identiques
à celles placées dans les zones des tiers extrêmes des portées ; elles ne doivent pas être distantes de la rive de plus de 30 cm.

- Zone 2 et 3 :

Les aciers de couture ne sont pas nécessaires.

Dans les 3 zones, les armatures de recouvrement de joints seront renforcées.

• Fonction de diaphragme:

   • Les efforts tranchants seront majorés de 1/3 pour tenir compte des effets sismiques.
   • La continuité sur appui intermédiaire doit être assurée avec une section minimale de 1 cm² par ml.
   • Les sections d'acier et de béton du plancher seront vérifiées
dans le cadre d'un fonctionnement en diaphragme.


Suivez-nous